Chiffres clés par Union Sociale pour l'Habitat de Haute-Normandie - 16/12/2017 - 17:54:59
Vous êtes ici : Accueil / Le logement social en Haute Normandie / Chiffres clés
+A | A-

Chiffres clés

Le parc hlm en Haute-Normandie

  • Au 1er janvier 2012, le parc locatif social compte 172 680 logements et 10 828 équivalent logements, dont 77% en Seine-Maritime (source : RPLS2011). Le parc social Haut-Normand connait un accroissement constant et représente 21,4% des résidences principales (contre 14,2% au niveau national).

Du fait de la reconstruction d’après-guerre et du poids de l’industrie dans l’économie locale, la Haute-Normandie est la quatrième région la mieux lotie en logements sociaux par rapport à sa population ; nous avons 93 logements pour 1000 habitants. La moyenne nationale est de 71 logements sociaux.

Les bailleurs sociaux

  • 37 bailleurs sociaux (4 OPH, 18 ESH, 7 coopératives, 2 SCI, 6 EPL) regroupés au sein de l’Union Sociale pour l’Habitat de Haute-Normandie, représentent 171 537 logements ; c’est-à-dire 90% du parc.
  • Entre logements locatifs et logements-foyers, les bailleurs adhérents de l’USH gèrent un total de 182 071 équivalents logements en Haute-Normandie.

Le poids économique du secteur hlm

  • Les 37 bailleurs sociaux de Haute-Normandie emploient plus de 3 300 collaborateurs, dont 1 500 sont des agents de proximité à l'écoute et au service des locataires.
  • Les bailleurs sociaux haut-normands investissent plus de 430 millions d'euros par an dans la construction de logements sociaux neufs et dans l'entretien et la modernisation du parc existant.
  • En moyenne, les organismes Hlm régionaux participent à hauteur de 140 millions d'euros chaque année aux ressources fiscales, par la TVA et la TFPB.

Les locataires du parc social

  • Les 182 000 logements locatifs et logements foyers du parc social haut-normand logent près de 410 000 locataires, soit près de 22% de la population régionale.
  • En 2009, 37% des locataires étaient des personnes seules ; 19% des ménages monoparentaux et 43% des ménages avec enfants.
  • 12% des titulaires des baux ont moins de 30 ans contre 22% qui ont 65 ans et plus (source : OPS 2009).
  • 65% des ménages ont des revenus inférieurs à 60% du plafond PLUS, contre 7% qui ont des revenus supérieurs à 100% du plafond PLUS (source : OPS 2009).

Le renouvellement du parc

  • Au cours des trois dernières années, 4 150 logements ont été réhabilités ; et près de 99 millions d'euros ont été consacrés à la priorité "thermique".
  • Depuis 3 ans, plus de 1 900 logements ont été produits en VEFA, permettant de construire dans des zones "en tension", là où le logement social n'aurait normalement pas trouvé sa place.
  • 15% du patrimoine social haut-normand a été mis en location à partir de 2000.
  • 18 sites sont concernés par les projets de rénovation urbaine dans le cadre des conventions ANRU. De 2004 à 2013, près d’1,7 Md d’€uros auront été investis dans ces quartiers, et à terme, plus de 5.600 logements seront améliorés et/ou reconstruits.

La production neuve

   2005  2006  2007  2008  2009 2010 2011 2012
PLUS PLAI 1.497  1,307  1,218  1,747  2,299  2,430 2,097 2,026
  • Grâce au travail de fond mené avec les élus et les collectivités, la production de logements sociaux a progressé ces dernières années. Hors opérations financées dans le cadre de l’ANRU, 2.430 PLUS et PLAI ont ainsi été financés en 2010. Et ce malgré une enveloppe financière étatique qui régresse comme peau de chagrin (de 11 M d’€ en 2008 à 3.9 M d’€ en 2012).
  • La production neuve se concentre dans les grandes communautés d’agglomération de Seine-Maritime et dans le territoire rural (hors communauté d’agglomération) de l’Eure.

Les ménages en attente d’un logement social

  • A l'échelle régionale, le nombre de demandes en instance a diminué de 0,11% entre 2006 et 2011. Il y avait 49 365 demandeurs en attente d'un logement social au 1er janvier 2011 et 17 910 attributions en 2010 ; soit 2,7 demandes pour une attribution.
  • Le nombre total de demande n'est cependant pas le reflet des besoins en construction de logement. En croisant la situation actuelle des demandeurs et les motifs de la demande, sur les 49 365 demandes en instance, les besoins en logements peuvent être évalués à 20 893.

ImprimerHaut de la page