Un projet partagé avec les locataires du Foyer Stéphanais par Union Sociale pour l'Habitat de Haute-Normandie - 16/12/2017 - 15:48:52
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Actualités des membres / Un projet partagé avec les locataires du Foyer Stéphanais
+A | A-

Un projet partagé avec les locataires du Foyer Stéphanais

Catégorie : Actualités des membres

A Oissel, la rénovation thermique des sept bâtiments de la Cité des Bruyères a été menée en étroite collaboration avec la municipalité et les locataires.

La Cité des Bruyères (114 logements datant de 1958) a failli être démolie, comme l'avait envisagé à un moment le maire, avant d'être convaincu par le projet de réhabilitation que lui ont présenté le Foyer Stéphanais et des locataires, au cours d'un repas organisé en avril 2012, avec les habitants du quartier ; ce qui a permis de réfléchir sur le devenir de la cité.

Les représentants des locataires ont participé très en amont à la réflexion sur le projet (qui peut être consulté au point d'accueil du Foyer Stéphanais) et joué un rôle de relais d'information. Le projet a été validé en juin 2012, lors de la dernière rencontre avec le maire et les habitants, avant d'être présenté, au mois de septembre, en réunion de concertation locative.

Les travaux de réhabilitation thermique doivent démarrer dès janvier 2013. Ils portent essentiellement sur l'isolation des bâtiments par l'extérieur l'isolation des planchers bas sur sous-sol, la modification des halls d'entrée, le remplacement des garde-corps et des persiennes. Objectif : atteindre le label HPE Rénovation, en passant de l'étiquette énergétique E et F, à l'étiquette C.

D'autres travaux annexes concerneront l'embellissement des parties communes et l'installation de garde-corps et de têtes paraboliques pour éviter les antennes individuelles. Dix-huit mois sont prévus pour l'ensemble des travaux. Tous les travaux ne seront pas réhabilités en même temps : l'immeuble le plus grand, place des Vosges, est le premier concerné. Le Foyer Stéphanais a pri le parti de réaliser cette opération d'un peu plus de 2 millions d'euros sans augmenter les loyers.

Source : Actualités Habitat, n°962, du 15 février 2013

ImprimerHaut de la page